Suivez nos consignes le 1er mai

28 avril 2009

A tous ceux et celles qui vont manifester,

chereque-valet1D’abord merci d’avoir rangé votre colère au placard pendant 6 semaines depuis le 19 mars. Nous comptons sur vous pour continuer ainsi à n’exprimer votre mécontentement que lorsque nous vous le dirons et seulement de la manière dont nous vous dirons de le faire.

C’est pourquoi nous vous donnons pour la manifestation qui vient les instructions suivantes :

Manifestez paisiblement sous les bannières respectives de vos organisations et méfiez vous des individus sans étiquette. Ne répétez que les slogans lancés par nos sonos. Ne dites surtout pas : « Casse toi pauv’con et emmène tes potes » !

Ne cédez pas aux provocations. Si la police vous tape dessus, tendez l’autre joue. N’allez pas vous faire prendre pour des casseurs et, par dessus, discréditer le mouvement.

Dès que l’ordre de dispersion sera donné, rentrez chez vous et allumez la télé pour admirer combien nous étions nombreux, avec un peu de chance, vous vous verrez deux secondes aux infos.

Dites vous que « ça va les faire réfléchir » et patientez encore quelques mois avant d’admettre qu’ils s’en foutent complètement et continuent à vous chier dessus.

N’allez surtout pas décider que cette manif ne devrait pas s’arrêter tant que les arrogants salopards contre qui elle est parait-il dirigée gardent leur pouvoir de nuire.

N’écoutez pas ceux qui parlent de grève générale illimitée, ce sont des agents provocateurs qui veulent nuire aux syndicats et au mouvement.

N’allez surtout pas vous organiser directement à la base afin de poursuivre et durcir le mouvement, ce n’est pas la peine, nous nous occupons de tout.

Evitez si possible de déclencher une grève, ou, si vous le faites, arrangez vous pour qu’elle ne gène pas trop votre employeur et les autorités. Evitez de troubler l’ordre qui veut que chacun reste dans sa niche sans trop tirer sur sa laisse.

Faites nous confiance.

Soyez réalistes.

CFDT, CGT, FO, CGC, CFTC, Ministère de l’emploi et de l’intérieur, TF1 et chaînes complémentaires associées illimited.


Vidéos bonus sur le 19 mars !

13 mars 2009

Depuis que la fabuleuse liste des 6 vidéos choisies pour le concours du SPP est close, d’autres vidéos ont été mises en ligne. Retrouvez la liste complète dans ce billet. N’oubliez pas les 6 premières vidéos et de participer au scrutin.

Les 6 vidéos du concours accessibles en cliquant sur moi

Des vidéos de syndicats pouet-pouet, des vidéos de particuliers étonnantes, des vidéos humoristiques et militantes. Il y en a pour tous les goûts. Jamais un événement de ce type n’avait entraîné ce genre de déchaînements créatifs. Et ce n’est pas encore fini, vous serez certainement nombreux à filmer vos exploits le 19 mars (et après ?) dans la rue ou dans d’autres lieux. Envoyez-nous les liens vers vos vidéos !


« Sommet social » à l’Elysée, le SPP n’en attendait pas tant!

20 février 2009

Le SPP se facilite du flot continue d’annonces médiatiques toutes plus formidables les unes que les autres.

01515380-photo-carla-bruni-sur-les-toits-de-l-elysee-dans-vanity-fairLe mercredi 18 Février 2009 avait lieu le « sommet social », la grande table ronde promise par le Président aux célèbres talonnettes, avec autour de lui les représentants des syndicats les plus exigeants du monde ; c’est à dire Bernard Thibault de la CGT (Confédération Générale de la Trahison), Jean-Claude Mailly de FO (Force Obscure) et bien entendu François Chérèque de la CFDT, notre grand concurrent en matière de syndicalisme pouet-pouet.

Bien sûr, tout le monde attendait avec impatience les mesures super-sociales de notre cher Président. Lors de cette « conférence de Yalta », entre 1,65 et 2,6 Milliards d’euros auraient été  mis sur la table. Super-Sarko à donc proposé la suppression de la première tranche d’imposition sur le revenu, d’augmenter le taux d’indemnisation du chômage partiel de 60 à 75%, de verser une prime « exceptionnelle » de 4OO ou 500 € aux chômeurs ayant travaillé  2 à 4 mois ; mais aussi, cerise sur la pièce montée, d’apporter environ 1,5 milliard d’euros à un fonds d’investissement social – allez savoir ce que cela signifie – prôné par nos chers confrères de la CFDT. Au delà de ces « grandes » mesures en direction des victimes de « la crise du siècle », d’autres réunions sont prévues dans le petit agenda en cuir de caïman du petit roi, concernant le partage des profits, auquel le MEDEF et notre chère Laurence se sont vivement opposés, l’égalité salariale homme-femme et, entre autres la modernisation du scrutin prudhommal, ce qui permettra peut-être au SPP de devenir représentatif lors des prochaines élections.

Bien évidemment, il n’est point ressorti de mesures en faveur de nos frères des DOM-TOM, où la situation s’enlise, faute à des syndicats pas assez pouet pouet, mais on s’en fout royalement, on est en métropole. Après cette grande réunion, les syndicats ont maintenu l’appel à la Grève Générale du 19 Mars, ce que nous désapprouvons totalement, car nous avons bien conscience que paralyser l’économie française toute une journée serait un désastre, et il ne faut bien sûr pas faire de vagues en attendant nos prochains rendez-vous coquins avec Sarkozy. C’est pourquoi nous ne nous battrons pas pour des augmentations de salaires,  encore moins pour une revalorisation du SMIC de 1%  3 mois à l’avance, ce qui serait une catastrophe pour nos PME, et entraînerait sûrement des centaines de milliers de licenciements dans nos multinationales adorées.

En conclusion, nous maintenons notre appel à la non-gève non-reconductible et illimitée le 19 Mars prochain.